DU 10 AU 19 OCTOBRE 2019 : les journées de la vision

PHILIPPE DEILLER OPTICIEN A SAINT DIE DES VOSGES VOUS INFORME

La filière visuelle se mobilise en faveur du  dépistage chez les
jeunes
     
Des résultats préoccupants pour les 16-24 ans ressortent du
15 e  baromètre de la santé visuelle.

Dans ce contexte,l’Association nationale pour l’amélioration de la vue (Asnav) lance un appel à une mobilisation générale en faveur du dépistage des défauts visuels.  Il y a « urgence à déployer enFrance une politique volontariste de prévention, notamment en direction des 16-24 ans », note le président de l’Asnav.

Les jeunes ne prennent pas assez soin de leur
vue
Dans le détail, selon cette enquête, 75% des jeunes, soit 5,3
millions, ressentent une fatigue visuelle.

En cause :

la surexposition aux écrans. Les 16-24 ans utilisent 4h36 par jour
l’écran de leur smartphone et 5h18 celui de l’ordinateur.
Mais pour remédier à cette fatigue visuelle, plus de 2 millions de
jeunes ne prendraient aucune initiative.

Selon l’Asnav, 65% des 16-24 ans ne font aucune pause régulière devant un écran contre 55% toutes tranches d’âge confondues.
Des chiffres alarmants pour les 16-24 ans
Pire, 54% ne portent pas leurs lunettes devant un écran. Autres
chiffres inquiétants : 41% (+15 points par rapport à 2018) conduisent une voiture et 37% (+20 points par rapport à 2018) un
deux-roues sans leur équipement correcteur.


Cette enquête pointe également des manques concernant la
visite chez l’ophtalmologiste.

Pour 29%, la dernière consultation remonte à plus de 2 ans et 15% n’ont jamais consulté un praticien. La moitié d’entre eux ne s’y rend pas pour un contrôle, mais à la suite d’un problème constaté.

Développer la prévention
Alors que 80% des informations qui nous parviennent passent par
l’œil et qu’inéluctablement, des écrans de plus en plus petits,
en couleur, en relief, fixes et portables, vont continuer à
envahir la sphère privée, le monde professionnel et même
l’espace public, la préservation de la santé visuelle s’impose
clairement comme l’un des grands défis du 21e siècle.


Lors de la présentation des résultats du baromètre, le président
de l’ASNAV a rappelé que « les problèmes de vue engendrent
des retards d’apprentissage.

Or les 16-24 ans sont complètementhors champ ».

Les 3 « 0 » (ophtalmologistes, orthoptistes,opticiens) sont invités à dépister les 16-24 ans notamment lors des Journées de la Vision (10-19 octobre 2019).


*Etude Opinion Way pour l’Asnav réalisée selon un
questionnaire en ligne du 2 au 11 avril 2019 auprès de 833
personnes et 309 jeunes de 16 à 24 ans dans toute la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *